Pour la liberté de circulation & le développement équitable!

11 fois 1.000 euros : Commencer concrètement la redistribution 

Lancement d’une campagne de dons pour des projets de base au Mali

La version pdf de notre flyer pour notre campagne est seulement disponible en allemand. Vous le trouvez en bas.

L’engagement antiraciste montre que campagnes politiques et solidarités concrètes sont étroitement liées. Il est un autre domaine où ces deux aspects jouent un rôle central, c’est la coopération entre les groupes de base du sud et ceux du nord. Car, beaucoup d’activistes des pays du sud sont littéralement le dos au mur, en particulier au Mali, un des pays les plus pauvres (appauvri) : plus de 60% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté (fixé déjà bien bas), 33% des enfants en dessous de cinq ans sont sous-alimentés, seulement 50% des gens ont accès à l’eau potable. En conséquence, l’espérance de vie est en moyenne de 49 ans, 75% des plus de 15 ans ne savent ni lire ni écrire. Concrètement, tout cela signifie que pour une grande partie de la population, trouver l’argent qu’il lui faut pour les prochains jours ou prochaines semaines est une improvisation permanente. Les boulots officiels à revenus fixes sont exception ; d’allocation chômage ou d’assurance maladie, il n’est même pas question. En outre, la situation des expulsés et des personnes déplacées est particulièrement grave parce que premièrement, dans des conditions si précaires les « nouveaux » ont de plus en plus de mal à s’en sortir, et deuxièmement, parce que les expulsés sont au Mali (et pas seulement là) stigmatisés comme des « ratés » et donc pratiquement pas soutenus par leur famille.

Une insécurité existentielle de cet ordre n’est pas seulement fatale à titre personnel, elle paralyse également le travail politique, soit parce que les ressources requises manquent, soit parce la priorité des activistes est de se préoccuper de leur propre survie. Afrique-Europe-Interact a donc décidé que onze des groupes maliens du réseau recevraient chacun, grâce à une campagne de collecte, une somme unique de 1000 euros (le choix des groupes bénéficiaires revient à la partie malienne du réseau). De plus, suivant le nombre et le montant des dons, la caisse du réseau devrait pouvoir soutenir aussi de petites activités politiques. A ce sujet, il est clair pour tous les participants que 1000 euros ne représente pas particulièrement une grosse somme. A l’inverse, il ne faut pas perdre de vue que, par exemple, le salaire annuel d’un instituteur au Mali s’élève seulement à 720 euros. Ce fait montre clairement qu’avec 1000 euros il est absolument possible de soutenir ponctuellement un travail politique. Il faut rajouter à cela que, dans le cadre d’un réseau transnational, il est vraiment très difficile de coopérer conséquemment et en pleine confiance, sans trouver, au moins au niveau personnel, une réponse au scandale permanent de l’inégalité mondiale. Notre campagne « 11 fois 1000 euros » se veut être une sorte d’anticipation symbolique à cette redistribution et inversion des flux financiers entre le nord et le sud, de toute façon incontournable pour l’ensemble de la société.

Les projets

Nous faisons appel aux dons pour les projets et les activités politiques suivants. Sur demande, nous fournissons volontiers des renseignements supplémentaires ou bien nous pouvons établir le contact direct avec les projets de base.

APEGA (Association des Planteurs et Exploitantes de Gomme Arabique) : cette organisation environnementale soutient surtout la libre organisation des femmes en zones rurales. Les 1000 euros sont prévus pour l’achat d’un moulin à céréales destiné aux femmes du village de Konobougou, situé à 100 kilomètres à l’est de Bamako. Cette somme couvre également la formation au maniement et à la gestion du moulin.

Le collectif des artisans et travailleurs culturels : en dehors de l’installation d’un atelier mécanique et d’un magasin de matériel de couture est prévue la location de locaux pour des représentations musicales et théâtrales. La pièce de théâtre sur Oury Jalloh, le demandeur d’asile mort brûlé vif dans une cellule d’un poste de police de Dessau fait partie du répertoire actuel.

AJRECY (Association des Jeunes Refoulés de l’Espagne de la Commune de Yanfolila) : L’association, créée en 2005 par des expulsés de Ceuta et Melilla prévoit la mise sur pied d’une sorte de caisse mutuelle d’assurance pour les cas d’urgence médicale, les enterrements, les baptêmes, etc.

MSV (Mouvement des Sans -Voix) : la demande concerne la location d’un petit bureau à Bamako, y compris la liaison internet. Le MSV est un mouvement de base créé en 2005, actif dans six régions du Mali, au Burkina Faso et au Niger. La résistance contre les conséquences des ajustements structurels néolibéraux est le point central de leur travail. En ce moment le MSV soutient surtout les personnes qui à la campagne ou à la ville, ont été chassées de leurs terres cultivées ou de leur terrain.

UACDDDD (Union des Associations et des coordinations d’Associations pour le Développement et la Défense des Droits des Démunis : Il est prévu d’acquérir une enceinte acoustique ainsi que divers équipements pour la formation professionnelle de jeunes des quartiers pauvres, afin de les soutenir d’une part dans la défense de leurs droits face aux pouvoirs publics, d’autre part dans leur démarche d’autogestion.

Association des veuves et orphelins de Koulikouro : soutien à la culture de légumes, par le financement d’outils et de matériaux pour la construction de clôtures (protection contre les bêtes), plus l’aménagement de l’alimentation en eau. Jusqu’à présent, 60 femmes ont rejoint cette association créée en 2008.

Association Direi Ben : l’association, basée à Gao au nord du Mali, soutient aussi bien les expulsés que les migrants en transit sur leur chemin vers le nord. Le projet est d’acquérir, entre autre, trois citernes d’eau et une pompe à moteur pour l’arrosage de parcelles de légumes.

ECK (association Espoir de Cachan Kalifa) : ECK est une association créée par des expulsés de Paris qui s’occupe d’organiser des places de travail dans les domaines de l’artisanat et de l’agriculture pour les expulsés et les jeunes. Un bureau avec liaison Internet et téléphonique est nécessaire ainsi que la prise en charge des frais de déplacement des membres très dispersés.

AJE (Association des jeunes expulsés) : l’aménagement d’un bureau pour le suivi socio – psychologique des jeunes expulsés, particulièrement des jeunes ivoiriens, est prévu ainsi que le financement des frais salariaux des conseillers.

ADEM (Association pour la défense des Emigrés Maliens) : l’association est très active dans la région de Kayes. Son travail consiste à apporter des conseils et à lancer des campagnes politiques. Il est prévu l’installation d’un bureau et d’une salle de réunion, avec les infrastructures nécessaires.

FAM (Fédération des Associations de Migrants du Mali) : location et aménagement d’un restaurant à Bamako. L’argent gagné devrait permettre aux membres de la FAM de percevoir un revenu, et d’obtenir une place d’apprentissage. Pour le futur, il est prévu d’ouvrir d’autres restaurants. Au sein de la FAM, se trouvent aussi de nombreux réfugiés de la guerre civile en Côte d’Ivoire.

Où faire les dons?

Comme remerciement pour votre donation, tous et toutes qui font un don, vont recevoir un brochure ou un de nos films qui sont les documentations de la caravane Bamako Dakar. Donations à Afrique-Europe-Interact sont déductible des impots. On vous prie de remettre toutes les donations avec le mot de passe “AEI” en faveur du numéro du compte donné en bas (et en plus offrez votre adresse postale ou l´envoyez par email, s´il vous plaît):

Initiative ZusammenLeben e.V.
Kto.-Nr. 17 44 96 53
BLZ 120 300 00
Deutsche Kreditbank

IBAN: DE11 1203 0000 0017 449653
BIC: BYLADEM1001

Ou bien online, par prélèvement automatique (simple et sûr, y compris le e-mail de confirmation)

Toutes les données sont communiquées par connection sécurisée (SSL). Le réseau Afrique-Europe-Interact s’engage à traiter les données sur une base confidentielle, à ne les transmettre à aucun tiers, et à en empêcher l’accès à toute tierce personne.

spenden

La version pdf de notre flyer (seulement en allemand)

La version pdf de notre flyer (seulement en allemand)

Download aei_spendenflyer_web.pdf - 211 kB