Pour la liberté de circulation & le développement équitable!

Engagement pour la Caravane en bus vers l’ Afrique de l’Ouest par des personnalités reconnues (sélection)

«Pas de liberté sans liberté de mouvement, pas de dignité sans dans le même temps des droit sans contrepartie, pas d’action politique sans le bonheur de tous en ligne de mire.»
ANTONIO NEGRI, Politologue Italien et auteur de ‘Empire'

«Pour une nouvelle Europe, pour une nouvelle Afrique, pour un nouvel espace de liberté et d’égalité, développé dans les mouvements et les luttes de migration: C’est pour cela à mon sens que la Caravane- Bus en Afrique de l’Ouest se mobilise. Je ne peux pas participer personnellement, mais je soutiens ce projet avec toute ma solidarité et toute mon amitié.»
SANDRO MEZZADRA, Université de Bologne et du Réseau de recherche indépendant UniNomade.

«Marchandise, argent et informations sont canalisé à travers le globe, chaque seconde, chaque jour. Parcontre on dresse des mûrs contre le mouvement de personnes et on place des bâteaux de guerre en position. Un Africain qui veut se rendre en Europe doit mettre aujourd’hui sa vie en danger – et celui qui a réussi ne peut la plupart du temps plus repartir : sinon le permis de séjour si difficilement acquis après de longues années peut ne plus lui être octroyé. Ainsi il y a un vide qui peut être mortel: en Europe qui a réussi à passer les frontières et se trouve confronté à d’autres mûrs – la bureaucratie, les lois contre les étrangers, le racisme. En Afrique ceux qui veulent s’en aller en savent trop peu des risques encourus par un tel voyage et de la vie en Europe. Le ‘projet retour’ comble ce vide. Il donne la possibilité à des migrants de parler avec les personnes qui veulent entreprendre un tel voyage. Ils peuvent ainsi casser le mythe, donner des informations et entreprendre des discussions sur place avec ceux qui sinon seraient empêchés par les frontières. C’est pour cela que je soutiens ce projet. Faites en autant.»
CORINNA MILBORN, Journaliste, Auteure de »Gestürmte Festung Europa«

«Avec l’organisation ‚Cap Anamur’ nous avons sauvé 37 bâteaux de réfugiés en détresse. Notre bateau humanitaire a été ensuite confisqué par les autorités italiennes. Nous avons compris le signal : Sauver la vie de personnes en danger n’est pas souhaité. L’isolement à l’encontre des réfugiés et des migrants africains est une honte pour l’Europe. Surtout quand on pense que les membres de l’Union Européenne au même moment sont co-responsables de la guerre, de la pauvreté et de l’expulsion sur le continent voisin. Der milliers de personnes meurent aux frontières – ceux qui les aident risquent des peines de prison. Cela nous ne pourrons jamais l’accepter. Je soutiens la Caravane de protestations commune d’activistes des Droits de l’Homme d’Afrique, et d’Europe en Afrique de l’Ouest.»
ELIAS BIERDEL, ancien président de l’association Cap Anamur, de Borderline Europe/Autriche

«La Caravane donne un nouveau signe contre la globalisation du capital et du pouvoir d’état – la coopération transnationale par le bas. Elle contribue à l’échange d’expériences et à la l’information du public: Concernant la façon de vivre dans les pays africains, des raisons de fuites et de mouvements migratoires, de l’isolement scandaleux de l’Union Européenne et de sa politique de chantage vis à vis de gouvernements africains, du transfert des coûts des crises actuelles sur des personnes dans d’autres pays. La Caravane peut rendre possible des enseignements en Afrique et en Europe et ouvrir de nouvelles possibilités d’actions politiques. Une bonne vie pour tous/toutes.»
ULRICH BRAND, Politologue, Université de Vienne.

«Rejeter toutes les relations dans lesquelles la personne humaines est une créature humiliée, une créature dans une relation de quasi esclavage, une créature abandonnée, une créature méprisée. Ces catégories peuvent aussi servir pour la Caravane Bamako-Dakar, instruments à travers l’Afrique-Europe-Interact’ intervient pour la liberté de mobilité et pour un développement plus juste en Afrique, en Europe et dans le monde entier. Bonne réussite.»
MARGARETA STEINRÜCKE, Attac ArbeitFairTeilen/Editrice de“Schriften zu Politik & Kultur” de Pierre Bourdieu.

«Faites tomber les frontières et le monde du capitalisme s’écroule. Quelle joie, quelle liberté, quelle espérance pour le genre humain !»
JOHN HOLLOWAY, Auteur de “Die Welt verändern ohne die Macht zu übernehmen” .